* *
* *
Venir voler à Senlis...

Météo de la région...
pleinchamp.jpg

meteo_consult.jpg

meteo_f.jpg

Notre belle ville...

- Découvrir Senlis...
- Les visites historiques...
- Les environs de Senlis...
- Senlis en calèche...

Galerie

Fonds d'écran

  Galeries photo 
 Les beaux gestes 

Check list

A-Introduction

Construction

Divers

Electrique

Fun

Idées lecture

Le blog des copains (bis)

Pratiquer le vol en salle

Radio

Récréation

Souvenir des Voeux

Vol En Salle...

_Nos réalisations

_Vie du club

Nos partenaires...

logo_ville_de_senlis.jpg
logo_departement.gif

Fréquentation

   visiteurs

   visiteur en ligne

Connexion...
 Liste des membres Membres: 169

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 2
new.gif_Nos réalisations - T6 texan Olivier V.

CONSTRUCTION T6 Ziroli.
Par Olivier VINTERHOLLER


- Mise à jour du 09 octobre 2008: Les stabs et la dérive...

Introduction


Bonjour à tous.


A la demande de mon ami MOI, je vous propose par l’image et la prose de vous
relater étape par étape la construction de mon T6.
Cet avion est issu d’un plan Ziroli qui à les caractéristiques suivantes :
Echelle : 1/5
Envergure : 2,56m
Poids : de 11 à 14 kg
Moteur 60 cm3 (le miens sera équipé d’un 60 cm3 3W Préparé Heindel)
T6_EALA.jpg

Origine du projet.

Ce projet vient d’une discussion un jour hiver avec Olivier Toubiana qui rêvait de cet avion.
Alors, de cette discussion en sortit un projet de réaliser des T6 aux couleurs RENO.
De part ses qualités fédératrices Olivier Toubiana su motiver Dominique, Tonio,
Serge et Jean Paul.
Mais les choses de la vie en décidèrent autrement. Olivier & Serge quittaient le club.
Mais le projet n’était pas mort, bien au contraire ; Tonio, Dominique Jean Paul décidèrent de réaliser un moule de fuselage.
Tonio, en réalisa le moule d’où il en sorti 6 fuselages.
Notre Président J.C Malandain se greffa sur le tard à ce projet mais sorti rapidement son T6.
Grâce à sa grande expérience de construction 2 T6 furent construits, aujourd’hui, seuls ces 2 T6 volent, celui de TONIO et de Jean-Claude.
En admirant ces deux avions voler et sous la pression de Tonio (alors et le tiens il en est où ??? dit-il à chaque fois que je le vois), j’ai décidé de reprendre la construction du mien que j’avais plus ou moins délaissée pour de multiples raisons graves.

Je vais donc élément par élément vous montrer les étapes de construction.

Choix de la décoration

L’idée de faire un T6 RENO me plaisait bien mais les décos sont en général difficiles à réaliser. Donc il ne restait plus que des décorations militaires. Par patriotisme et originalité mon choix s’est arrêté sur un T6 français ayant combattu pendant la guerre d’Algérie. Les escadrilles qui opérèrent durant ce conflit s’appellent EALA (Escadrille d’Appui Légère d’Attaque)
t6_f_azbq_sol6.jpg
La décoration que j’ai retenue est un T6G Guerre d’Algérie.
Celui-ci appartient à l’EALA 5/72 stationné à Colomb Bechar de 1954 à 1958.
L’insigne sur la dérive est un lézard du désert appelé le Daube.
L’indicatif de cette unité est : MARAT
Ces avions ont la rare particularité d’être armés.
Son armement est le suivant :
· 2 mitrailleuses montées en gondoles amovibles sous les ailes.
· 6 roquettes OERLIKON (eh oui… pour ceux qui ont percuté, je suis fabricant
d’armes…)
· 1 mitrailleuse de capot


CONSTRUCTION DU T6


LA PARTIE CENTRALE :

Tout d’abord j’ai comme tout le monde eu des ailes et une partie centrale en
polystyrène coffrée mais j’ai du me résoudre à les jeter à la poubelle car celles–ci ne correspondaient pas à mon standard de construction.
Muni du plan ZIROLI (merci Tonio J’ai donc décidé de les construire en structure
conventionnelle.
Cette partie centrale est entièrement réalisée en nervures CTP 3mm pour des
raisons de rigidité. En effet c’est elle qui à la lourde charge de se raccorder au
fuselage et de recevoir le train rentrant.
Je tiens à préciser que le CTP à été récupéré de cagettes de fruits jetées dans les supermarchés ( eh oui !!! C’est aussi écolo et en plus cela ne coute pas un rond !!!!)
Les longerons principaux sont en PIN
Les longerons secondaires sont en « AYOUS » c’est l’appellation commerciale du SAMBA chez les magasins de bricolage.
Je suis équipé d’une bonne scie circulaire, équipée d’un guide, je découpe sur
mesure tous mes longerons, cela me permet de les obtenir aux dimensions que je désire et en plus dans de grandes longueur sans avoir à faire des raccords.

En construisant cette partie centrale, je m’étais donné 3 objectifs :

1. Construire léger
2. Veiller à la rigidité de l’ensemble.
3. Tout intégrer

Pour le 3ème point je ne voulais pas de raccords et de bombonnes d’air dans le
fuselage, donc je me suis creusé les méninges et je me suis fournit auprès de
plusieurs fournisseurs tout le nécessaire destiné à commander le train rentrant
rentrant.

L’accastillage est le suivant :

· Train rentrant : HAWE
· Valve de commande : ROBART
· Valve de remplissage : ROBART
· Bombonnes d’air Comprimé : EUROKIT

Bien sûr pour les raccordements, aucun n’est sur la même norme, alors j’ai sorti mes tubes laiton ; mon chalumeau oxy-acétylénique et j’ai réalisé sur mesure tous les raccords en té . Aujourd’hui tout est dans l’aile et dans cette configuration je peux réaliser 6 rentrées/sorties sous 5 bars.

Concernant la construction de la partie centrale, elle n’a rien de spéciale

1. Découpage des nervures
2. contrôle par rapport au plan
3. découpage des longerons
4. Assemblage du tout sur une table bien plate.
5. Tout l’ensemble est collé à la colle blanche sauf un ou deux élément soumis
aux efforts.

La grosse modification concerne l’implantation du train HAWE qui est complètement différente du train ROBART. Donc j’ai du redessiner le plan en fonction de ce train et modifier sont système d’encrage au niveau des nervures. Celui-ci est fixé grâce à 2 tasseaux de 20x16 en Spuce (plus communément appelé pin d’Oregon dans le monde aéro).Après toutes ces modifs, les roues rentrent bien au même endroit que le vrai et ont la même inclinaison.

Pour les bouteilles d’air comprimé, je les ai logées dans l’épaisseur de l’aile et elles sont au nombre de 4. Pourquoi ne sont t’elles pas de la même longueur ?? Tout simplement parce que EUROKIT à changé toutes ses références et sont incapable de vous fournir 2 fois le même produit ( ah !!! tout le tralala des italiens !!!!). Mais pour mon cas cela n’est pas gênant.

La clé d’aile est de diamètre 40mm en alu anodisé. J’attire votre attention que l’alu utilisé est de piètre qualité,donc il faudra la surveiller régulièrement car elle est issue d’extrusion à partir d’un alu type 6000 (avec du Si dans sa compo).Dans l’avenir je conseille à tous de vous fournir chez un spécialiste du tube et de demander des tubes en 7075 (appelle aussi FORTAL).C’est moins cher et c’est utilisé chez AIRBUS pour réaliser des longerons d’ailes ou éléments de structure…

Une fois tous les accessoires installés, le tout est coffré balsa 20/10ème, puis entoilé au tissu de verre 45 g/dm2 + résine polyester (oui !!! j’ai bien dit polyester et non époxy).

Pour la partie carénages des roues, celle-ci est monobloc avec sa partie centrale et est en cours de réalisation. Actuellement le master est fait. Reste à réaliser le moule.
Voila ce que je pouvait vous dire pour le moment.Je vous propose de voir en image les photos de cet élément.
Construction_T6__OLIVIER1.bmp
Vue générale avec les trappes de maintenance
Construction_T6__OLIVIER2.bmp
Detail d’installation du train HAWE
Construction_T6__OLIVIER3.bmp
Installation des accessoires du train, servo et valve
Construction_T6__OLIVIER4.bmp
Détail des raccords réalisés et soudés à l’argent
Construction_T6__OLIVIER5.bmp
Vue générale de l’intallation complète
- Mise à jour du 09 octobre 2008: Les stabs et la dérive... 

LES STABS ET DERIVE :



La construction est identique à celles des ailes. Par contre Il y à pas mal d’adaptation pour les intégrer au fuselage
Pour des raisons de centrage, je n’ai pas opté pour la solution servo dans les stabs. Ils seront dans le fuselage au niveau du centre de gravité.
Les parties fixes sont réalisées en balsa, puis coffrées en balsa 20/10 dans des dépouilles en polystyrène.
La jonction au fuselage est assurée par une clé en carbone de 10mm qui coulisse dans un fourreau alu fin.
Le maintien au fuselage est assuré par un ressort de traction.
Pour les parties mobiles, elles sont réalisées à l’identique par rapport au plan. Par contre il y à beaucoup de ponçage pour obtenir le profil. On ajoute les Tabs pour faire plus maquette et on entoile de tout.
Ces deux parties mobiles sont prévues démontables. Celle-ci sont traversées de part en part par une corde à piano de 20/10
Les charnières sont en epoxy de 30/10

La partie mobile de la dérive est traitée de la même façon, le Tab est ajouté et le tout entoilé au DIACOV.
Comme les volets de profondeur, le volet de dérive est démontable, traversé de part en part par une corde à piano de 20/10 et articulé par des charnière en époxy de 30/10.

img1.jpgimg2.jpg


LE FUSELAGE :

Le fuselage que j’ai acheté à Serge Hadjej à été moulé par Tonio , il ne pèse que 975 grammes et est de toute beauté (bravo Tonio !! mais bon… vu les fuseaux d’hélicos que tu as sortis, cela n'à du être pour toi qu’une formalité.)
Par contre je n’ai pas de capot ni entrées d’air, je vais devoir me mouler tout cela.
Les 3 couples de fuselage sont réalisés en Depron®+ Ctp 15/10 ils sont collés dans la cellule à l’époxy puis fibrés.
La partie centrale des ailes y est adaptée en vérifiant la géométrie. C’est le moment de la première mise en croix !!! On vérifie les cotes, parallélisme, équerrage, symétrie.
L’étambot de dérive est lui aussi en Depron®+ Ctp 8/10,il est collé au fuselage puis fibré. Les charnières sont en époxy de 30/10

Vient ensuite la partie avant.
Le gros du travail consiste à réaliser deux petits masters l’un pour le passage du pot, l’autre pour la sortie de pot.
Le moteur 3W Heindel en fixé tête en bas et là !!! On se retrouve avec la sortie d’échappement dans le mauvais sens. !! Je sorts les tubes, les tôles et le chalumeau et on réalise un pot sur mesure. !!!!!!

La verrière est quand à elle un grand morceau de bravoure. Je l’ai réalisé dans une feuille d’aluminium puis formée sur un master.
Une feuille de Rhodoïd y est fixée à l’aide de micro-vis de provenance industrielle (vis tête fraisées ØM 1,4 mm + taraud M 1,4 )
Seule la partie avant est coulissante. (Photo à venir)




LA MISE EN CROIX :


La mise en croix demande pas mal de soins, il faut absolument prendre son temps pour ne pas faire de bêtises et au final se retrouver avec un avion tout tordu.
La première étape consiste à installer sur le fuselage la partie centrale. Celle-ci est rendue solidaire du fuselage au moyen de 2 vis de fixation et d’un téton de centrage au bord d’attaque. Ce téton est en Aluminium pour des raisons de meilleure tenue mécanique.

img3.jpgimg4.jpg

Ensuite l’avion est posé sans son train sur un plan de travail qui servira de plan de référence..
La deuxième étape consiste à positionner le stab. Un tube alu traverse le fuseau et guidera la clé en carbone. Une fois la géométrie validée, on colle définitivement le tube dans le fuselage.
A ce stade, on sort l’incidence-mètre pour goupiller à la bonne incidence les stabs. Les deux tétons sont en pin d’Oregon de diamètre 6 mm.

img5.jpgimg6.jpg

Voila, la suite au prochain numéro...


retour-suivant-gif-027.gif




Date de création : 26/10/2007 @ 18:38
Dernière modification : 25/10/2008 @ 07:29
Catégorie : _Nos réalisations
Page lue 12563 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

^ Haut ^